Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
dodo

HYPOCRISIE DES RESPONSABLES DES DECHETS INDUSTRIELS

26 Août 2012 , Rédigé par dodo

Menons de concert une œuvre honorable, nettoyons tous la planète des déchets industriels qui la défigurent !!!

Quelle délicieuse émulation pour tous ceux qui vont allègrement s'investir dans cette quête bienfaitrice, cette recherche du Saint Graal des temps modernes.

N'avez-vous pas remarqué avec quelle célérité les médias reprennent en cœur cette poussée de civisme et de désintéressement ? Les acteurs de ces opérations sont les hérauts des temps modernes, ils luttent activement contre le Dragon de la pollution, des Chevaliers des temps modernes qui, dans leurs combinaisons de plastique bariolé aux couleurs des "partenaires" bienfaiteurs de ces opérations viennent œuvrer pour le bienfait de tous.

Ben voyons !!!

Ces opérations sont encore une manifestation de l'hypocrisie qui nous entoure, nous dévore et finira par nous perdre.

Les commanditaires de ces opérations sont en fait les industries génératrices de pollution qui cherchent par ce biais à se forger une image immaculée de respect de l'environnement, et qui envoient des idiots décérébrés faire ne ménage à leur place. Qui "sponsorise" le Wold Clean Up 2012 en France ? ... Free, mais surtout PSApollueur notoire.

Quand je regarde le contenu de ma poubelle, et que je la compare à celui des poubelles de mon enfance, je me rends compte que quelque chose ne va plus.

Avant, les poubelles contenaient des déchets essentiellement naturels (surtout alimentaires, genre fanes de carottes ou peaux de bananes).

Aujourd'hui, ma poubelle est essentiellement remplie d'emballages plastiques, de sur-emballages, de "conditionnements de regroupement" et autres "machins" totalement inutiles. Et je les paye quand je vais faire les courses car je n'ai pas le choix.

La majorité de ces emballages n'ont aucune raison objective de se retrouver dans ma poubelle : Ils ne servent qu'à rendre le produit plus attractif (le contenant étant plus important que le contenu - et coûtant souvent plus cher que le produit à mettre en valeur), à faciliter le chargement des gondoles de supermarchés, à nous forcer à acheter plus d'articles que nous le souhaitons (vente groupée), etc...

Ces conditionnements inutiles devraient être retirés en caisse et détruits ou recyclés aux frais des réseaux de distribution. Ils ne nous sont d'aucune utilité. Mais la quête du profit à tout prix "force" ces entreprises à "socialiser" ces frais cachés en faisant payer leur destruction par le contribuable via la "taxe de ramassage et de recyclage des ordures ménagères". Ce ne sont pas des déchets ménagers, ce sont des déchets INDUSTRIELS. Nous n'avons donc AUCUNE RAISON d'avoir à les payer (2 fois : pour leur fabrication, puis pour leur destruction).

Comme le système de récupération des ordures ménagères est totalement saturé et peu efficace car désormais contrôlé par des lobbies qui ne pensent qu'à faire des profits à court terme sur les déchets générés par d'autres lobbies qui appartiennent sans doute aux mêmes actionnaires (il n'y a pas de petit profit), il y a des "débordements" et de nombreux déchets se retrouvent en dehors des décharges...

Le ramassage de ces déchets devant coûter très cher, il est alors nécessaire de continuer la politique de "socialisation" des coûts mais de manière plus sournoise, en se basant sur le "bon cœur" des intervenants et en faisant passer les détracteurs pour des "pourris" pollueurs pétris d'égoïsme.

On utilise les mêmes ficelles que pour le Sidaction, pour le Téléthon, et d'autres "œuvres humanitaires"... Les actions sont financées par nous tous, mais qui va bénéficier des retombées ? Toujours les mêmes : Sidaction, Téléthon => les laboratoires pharmaceutiques bénéficient d'avancées GRATUITES car payées par nous tous, mais se débrouilleront pour faire breveter le fruit de ces recherches pour leur plus grand profit. Sans compter les "amis" qui, salariés de ces "organisations caritatives", vivent grassement de salaires fort mal obtenus. Et toutes ces "Fondations" qui ne sont que des "niches fiscales" destinées à faire une publicité gratuite en ne payant pas d'impôts... Quelle honte.

Dans la même veine, je suis scandalisé par le traitement des "marées noires". Souvenez-vous de l'Amoco-Cadiz, de l'Erika, et de tous les autres. Des armées de bénévoles sont allés nettoyer les côtes pendant que les avocats des compagnies pétrolières cherchaient toutes les solutions légales pour qu'elles n'assument pas leurs responsabilités. Et les bénévoles se sont ruinés la santé en inhalant des vapeurs toxiques, avec des composés hautement cancérigènes qui ont allègrement colonisé leurs organismes en pénétrant par le peau : Les hydrocarbures lourds migrent à travers la peau et se retrouvent concentrés dans les poumons, le foie et les reins, causant 20 ans plus tard des cancers "inexplicables"...

Tous ces pollueurs patentés devraient être mis en face de leurs responsabilités et devraient être condamnés à nettoyer eux-mêmes les ravages qu'ils font subir à l'environnement. Le nettoyage devrait être fait par des professionnels uniquement, et effectué rapidement avec des peines d'astreinte dissuasives. Seul le porte-monnaie compte pour ces entreprises. Si on les touchait "là où ça fait mal" ils réfléchiraient à deux fois avant de nous inonder de sur-emballages inutiles, de produits jetables "merde in China" ou en affrétant des "poubelles flottantes" pour transporter des cargaisons quelles qu'elles soient.

La prochaine fois que vous verrez une publicité fort bien médiatisée pour une action visant à "sauver la planète", réfléchissez à deux fois et essayez de trouver qui se cache derrière cette "œuvre humanitaire".

Et surtout, combattez ceux qui profitent de notre bienfaisance afin d'atteindre des objectifs très éloignés des nôtres. Derrière toute "œuvre caritative" se cachent des profits bien réels qui ne seront pas partagés.

Je vous remercie pour votre indulgence.

 

Lire la suite

DETTES imaginaire !!

24 Août 2012 , Rédigé par dodo

On nous parle de chiffres, de comptes d’apothicaire, on exige de s’en tenir à des accords signés sous la menace et le chantage. Au point d’arriver à des situations absurdes : hier la troïka (FMI, BCE, EU) constatait que la baisse des salaires et des retraites en Grèce qu’elle avait exigé aura comme effet une rentrée moindre d’impôts. Qu’à cela ne tienne : la Grèce (qui est par ailleurs en « cessation de payement technique ») devra trouver de toute urgence (donc, une fois de plus chez les salariés et les retraités) treize milliards au lieu de onze. Puis, le compte n’y étant toujours pas, puisqu’il y aura encore moins de rentrées fiscales, on exigera quinze, puis dix-sept… Cette dynamique de l’absurde personne ne la conteste. Cette barbarie qui réduit les pensions et les salaires faméliques, on lui donne toujours le nom de reforme structurelle. Cette récession organisée qui amène le chômage pour plus de quarante pour cent de la population active est toujours considérée comme la « bonne voie à suivre » et, selon Mme Merkel et son ministre des finances, il ne faut pas en dévier d’un millimètre. La France et son président ne sont pas en reste : entre les banques françaises et le peuple grec, le choix est vite fait. Quant aux Etats-Unis, ils trouvent que la « rigueur budgétaire » imposée à Athènes sera en fin de compte « salutaire ». Mais pas chez eux : pour atteindre un équilibre budgétaire comme celui que l’on exige de la Grèce, il faudrait augmenter les impôts de 64%. Aucun exécutif américain n’ayant des tendances suicidaires, le « vide budgétaire » des USA atteindra globalement cette année plus de 220 mille milliards selon L. Kotlikoff et S. Burns (Bloomberg views, 11/8/2012). Rien qu’en 2012, la dette américaine a augmenté de onze mille milliards. 

Entre temps, les « investisseurs », s’appuyant sur des rumeurs concernant l’hypothétique lancement d’un nouveau produit ont fait de Apple l’entreprise la plus « capitalisée » du monde avec plus de cinq cent milliards. 

Entre temps, la justice, la police et l’éducation grecques s’effilochent dangereusement tandis que le citoyen grec est sommé de ne pas dépenser plus de 1.500 euros annuels pour sa santé, sinon il ne sera plus remboursé. De toute façon, il aurait du mal à le faire puisque toute une série de médicaments touchant à l’essentiel de sa santé (maladies cardio-vasculaires, cancers, infections pulmonaires, etc.) ne sont plus remboursés. 

Rien à voir direz-vous ? 

Pour les citoyens grecs, espagnols ou italiens, mais aussi chypriotes ou roumains (et tant d’autres) la question est justement là. Comment accepter que les banques continuent à frauder impunément (Deutsche Bank, Standard Chartered, Royal Bank of Scotland soupçonnées de blanchir de l’argent iranien et, avec bien d’autres, de manipuler leur Libor paient des simples amendes pour arrêter les enquêtes) ; que les « investisseurs » jouent sur des rumeurs d’une part (surévaluant en se « fixant sur des entreprises qui n’ont pas besoin d’eux) et, d’autre part, misent sur la faillite des Etats en faisant en sorte que celles-ci aient bien lieu. Que les états n’ont plus d’autre politique que celle qui consiste à « sauver les banques » tout en se faisant bien voir par le marché (ces mêmes banques et leurs actionnaires et clients) pour pouvoir emprunter à des taux très bas, ce qui fait peut-être leur affaire mais en aucun cas celui de l’économie réelle et des citoyens. Continuer à emprunter à des banques tricheuses et à un marché désormais incontrôlable ne peut plus se faire qu’en affamant les peuples, en tuant le commerce et l’industrie et en n’investissant que sur des entreprises déjà hyper rentables (et ce au jour le jour). Les pays qui considèrent que ce système n’est plus viable devront être démantelés, écrasés, soumis. Les économistes qui le critiquent réduits au silence. Les partis politiques et les syndicats qui le contestent seront (et de la manière la plus grossière, comme se fut le cas en Grèce) combattus comme des martiens belliqueux ou des extrémistes dangereux et irresponsables. 

Le monde rationnel est mort, vive celui du chantage. L’Etat de droit se meurt, vive celui d’un désordre injuste qui ne cherche même plus à se justifier…

Lire la suite

LES TOURNES VESTE des socialos français.

5 Août 2012 , Rédigé par dodo

Les trahisons des socialistes depuis leur origine

http://mai68.org/ag/812.htm
http://vlr.chez.com/ag/812.htm
http://lacarmagnole.free.fr/ag/812.htm

     Si vous connaissez des personnes qui vont voter Oui au référendum sur la constitution de l'Europe à cause de l'appel des "socialistes", faites-leur lire ce texte, ou racontez-le leur à votre façon.

     Quelqu'un s'est étonné : « Que l’UMP pratique sa politique de classe en prétendant réduire la "fracture sociale", cela est normal : n’est-elle pas l’Union des Menteurs Putrides ? Mais le PS, qui se prétend l’allié des classes laborieuses, n’avait jamais manifesté un tel niveau d’hypocrisie, d’abandon et de traîtrise depuis sa fondation. »

     Hé bien, Si ! les socialistes ont fait encore bien pire en 1914 ! quand, dans tous les pays concernés, ils ont voté les crédits de guerre alors qu'ils avaient promis qu'ils feraient tout pour qu'il n'y ait pas la guerre. C'est pour ça qu'il y a eu scission entre Communistes (troisième internationale) et Socialistes (deuxième internationale). En France, cette scission a eu lieu au congrès de Tour en 1920.

     En plus, les socialistes ont saboté la grève internationale qui était prévue pour empêcher la guerre de 14-18.

      Si les socialistes n'avaient pas commis ces trahisons, il n'y aurait pas eu la guerre de 14-18 !

     Après la défaite de l'Allemagne en 1918, la dynastie impériale des Hohenzollern a été démissionnée et remplacée par une République entre les mains des socialistes, la République de Weimar. Les socialistes, une fois au pouvoir en Allemagne, en profitèrent pour assassiner Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg qui, pendant la guerre, appelaient les soldats à déserter et à organiser des alliances antiguerre entre soldats allemands et soldats français ; et, après guerre, Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg faisaient tout pour faire une vraie révolution et commençaient à y parvenir... d'où leur assassinat !

     Plus tard, les socialistes ont voté pour Münich en 1938, et ensuite ils ont voté les pleins pouvoirs à Pétain !

     Ce n'est pas parce que Léon Blum est élu en 1936 que le prolétariat obtient les congés payés, mais parce qu'il fait sa puissante grève malgré l'élection du Front populaire !

     Ce sont les socialistes (Jules Moch) qui fondèrent le corps des CRS.

     En 1947, les socialistes ont fait tirer à l'arme à feu contre les ouvriers grévistes !

     Ensuite, ce sont les socialistes qui, les premiers, osèrent commettre des privatisations avec Mitterrand. Jospin n'a fait que suivre son maître à "penser" !

     Cela n'a par conséquent rien d'étonnant que le Parti Socialiste trahisse une fois de plus en appelant à voter Oui à ce Référendum destiné à plébisciter un coup d'État capitaliste au niveau de l'Europe toute entière !

     Les personnes qui se sentent à gauche (c'est-à-dire dans le camp des exploités, dans le camp des pauvres, dans le camp des faibles, bref, dans le camp des opprimés) n'ont donc pas à tenir compte de l'avis des traîtres socialistes lors de ce référendum-plébiscite !

     Si vous connaissez des personnes qui vont voter Oui à cause de l'appel des "socialistes", faites-leur lire ce texte, ou racontez-le leur à votre façon.

     Il est important et urgent de faire circuler ce texte !

A+
do
http://mai68.org

Lire la suite