Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
dodo

HYPOCRISIE DES RESPONSABLES DES DECHETS INDUSTRIELS

26 Août 2012 , Rédigé par dodo

Menons de concert une œuvre honorable, nettoyons tous la planète des déchets industriels qui la défigurent !!!

Quelle délicieuse émulation pour tous ceux qui vont allègrement s'investir dans cette quête bienfaitrice, cette recherche du Saint Graal des temps modernes.

N'avez-vous pas remarqué avec quelle célérité les médias reprennent en cœur cette poussée de civisme et de désintéressement ? Les acteurs de ces opérations sont les hérauts des temps modernes, ils luttent activement contre le Dragon de la pollution, des Chevaliers des temps modernes qui, dans leurs combinaisons de plastique bariolé aux couleurs des "partenaires" bienfaiteurs de ces opérations viennent œuvrer pour le bienfait de tous.

Ben voyons !!!

Ces opérations sont encore une manifestation de l'hypocrisie qui nous entoure, nous dévore et finira par nous perdre.

Les commanditaires de ces opérations sont en fait les industries génératrices de pollution qui cherchent par ce biais à se forger une image immaculée de respect de l'environnement, et qui envoient des idiots décérébrés faire ne ménage à leur place. Qui "sponsorise" le Wold Clean Up 2012 en France ? ... Free, mais surtout PSApollueur notoire.

Quand je regarde le contenu de ma poubelle, et que je la compare à celui des poubelles de mon enfance, je me rends compte que quelque chose ne va plus.

Avant, les poubelles contenaient des déchets essentiellement naturels (surtout alimentaires, genre fanes de carottes ou peaux de bananes).

Aujourd'hui, ma poubelle est essentiellement remplie d'emballages plastiques, de sur-emballages, de "conditionnements de regroupement" et autres "machins" totalement inutiles. Et je les paye quand je vais faire les courses car je n'ai pas le choix.

La majorité de ces emballages n'ont aucune raison objective de se retrouver dans ma poubelle : Ils ne servent qu'à rendre le produit plus attractif (le contenant étant plus important que le contenu - et coûtant souvent plus cher que le produit à mettre en valeur), à faciliter le chargement des gondoles de supermarchés, à nous forcer à acheter plus d'articles que nous le souhaitons (vente groupée), etc...

Ces conditionnements inutiles devraient être retirés en caisse et détruits ou recyclés aux frais des réseaux de distribution. Ils ne nous sont d'aucune utilité. Mais la quête du profit à tout prix "force" ces entreprises à "socialiser" ces frais cachés en faisant payer leur destruction par le contribuable via la "taxe de ramassage et de recyclage des ordures ménagères". Ce ne sont pas des déchets ménagers, ce sont des déchets INDUSTRIELS. Nous n'avons donc AUCUNE RAISON d'avoir à les payer (2 fois : pour leur fabrication, puis pour leur destruction).

Comme le système de récupération des ordures ménagères est totalement saturé et peu efficace car désormais contrôlé par des lobbies qui ne pensent qu'à faire des profits à court terme sur les déchets générés par d'autres lobbies qui appartiennent sans doute aux mêmes actionnaires (il n'y a pas de petit profit), il y a des "débordements" et de nombreux déchets se retrouvent en dehors des décharges...

Le ramassage de ces déchets devant coûter très cher, il est alors nécessaire de continuer la politique de "socialisation" des coûts mais de manière plus sournoise, en se basant sur le "bon cœur" des intervenants et en faisant passer les détracteurs pour des "pourris" pollueurs pétris d'égoïsme.

On utilise les mêmes ficelles que pour le Sidaction, pour le Téléthon, et d'autres "œuvres humanitaires"... Les actions sont financées par nous tous, mais qui va bénéficier des retombées ? Toujours les mêmes : Sidaction, Téléthon => les laboratoires pharmaceutiques bénéficient d'avancées GRATUITES car payées par nous tous, mais se débrouilleront pour faire breveter le fruit de ces recherches pour leur plus grand profit. Sans compter les "amis" qui, salariés de ces "organisations caritatives", vivent grassement de salaires fort mal obtenus. Et toutes ces "Fondations" qui ne sont que des "niches fiscales" destinées à faire une publicité gratuite en ne payant pas d'impôts... Quelle honte.

Dans la même veine, je suis scandalisé par le traitement des "marées noires". Souvenez-vous de l'Amoco-Cadiz, de l'Erika, et de tous les autres. Des armées de bénévoles sont allés nettoyer les côtes pendant que les avocats des compagnies pétrolières cherchaient toutes les solutions légales pour qu'elles n'assument pas leurs responsabilités. Et les bénévoles se sont ruinés la santé en inhalant des vapeurs toxiques, avec des composés hautement cancérigènes qui ont allègrement colonisé leurs organismes en pénétrant par le peau : Les hydrocarbures lourds migrent à travers la peau et se retrouvent concentrés dans les poumons, le foie et les reins, causant 20 ans plus tard des cancers "inexplicables"...

Tous ces pollueurs patentés devraient être mis en face de leurs responsabilités et devraient être condamnés à nettoyer eux-mêmes les ravages qu'ils font subir à l'environnement. Le nettoyage devrait être fait par des professionnels uniquement, et effectué rapidement avec des peines d'astreinte dissuasives. Seul le porte-monnaie compte pour ces entreprises. Si on les touchait "là où ça fait mal" ils réfléchiraient à deux fois avant de nous inonder de sur-emballages inutiles, de produits jetables "merde in China" ou en affrétant des "poubelles flottantes" pour transporter des cargaisons quelles qu'elles soient.

La prochaine fois que vous verrez une publicité fort bien médiatisée pour une action visant à "sauver la planète", réfléchissez à deux fois et essayez de trouver qui se cache derrière cette "œuvre humanitaire".

Et surtout, combattez ceux qui profitent de notre bienfaisance afin d'atteindre des objectifs très éloignés des nôtres. Derrière toute "œuvre caritative" se cachent des profits bien réels qui ne seront pas partagés.

Je vous remercie pour votre indulgence.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article