Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
dodo

BRIGNOLES a un conseiller rénéral FHaine!

14 Octobre 2013 , Rédigé par dodo

Brignoles a désormais un conseiller général FN. J’espère que cela leur fera bien mal au cul et vite. Et profond.

Maintenant, faut-il tomber dans le piège médiatique qui nous est encore une fois tendu là ? Non. Il est absolument logique, dans ce contexte, que Lopez fasse plus de voix au second tour qu’au premier, logique aussi que l’abstention dans cette configuration, change.

Il faut aussi raison garder : c’est une cantonale.

Une bonne partie des électeurs inscrits ne savent sans doute plus très bien ni à quoi cela sert ni ce que cela signifie.

Ensuite, et surtout, il y a dans ce canton une majorité d’inscrits (et les inscrits ne sont pas tous les habitants majeurs du canton, d’ailleurs) de gens qui, quoi qu’ils pensent de la politique et de la société, n’ont pas voté FN, et c’est cela qu’il faut voir et dire. A eux, je tire mon chapeau, je dis bravo et merci, même si leur posture n’était pas anti FN, elle sauve l’honneur, ils n’ont pas franchi le pas, et il faut leur dire qu’ils ne sont pas seuls. Que nous les avons entendus.

La force politique qui leur manque (qui nous manque à toutes et à tous) n’est pas encore née. C’est un fait. Une force politique capable de s’opposer à la politique de classe menée par l’ensemble des partis acquis à l’idéologie dominante et à la dictature du capital.

Je ne dis pas que "l’union de la gauche" dès le premier tour aurait changé quoi que ce soit - à dire vrai, compte tenu du discrédit général (et amplement mérité) des forces qui composent aujourd’hui cette "gauche" et qui s’en revendiquent, je crois que, dans l’immédiat, cela n’aurait rien changé ou presque, à part donner la possibilité au FN de battre le candidat "de gauche" plutôt que l’UMP. Je dirais même qu’à très moyen terme, une telle union eut été un autre désastre assez vite.

Dans ce système, si on l’accepte (ou disons si l’on décide pour l’heure de "faire avec"), il est plus que légitime, il est absolument nécessaire que des partis prétendant avoir des programmes et des objectifs différents soient tous représentés au 1er tour, et la soi-disant menace du FN dans les urnes ne doit pas nous faire baisser notre froc ni notre drapeau (quand on en a encore).

Pourquoi mettrai-je mes idées dans ma poche au premier tour au profit du PS ? Pour accentuer la confusion ? Pour me priver d’un rare moment où nous pouvons faire entendre un autre discours ? Le PS se conduit en parti hégémonique et nous crache à la gueule toute la journée. Qu’il se débrouille avec ça !

De ce point de vue, la position d’une partie du FDG est la bonne (mais c’est là tout ce qu’il y a de correct, car sur le fond c’est TOUT FAUX) : pas d’union au premier (ni au second) tour avec le PS aux élections locales ou européennes. Laissons-les gérer cette saloperie tous seuls. Ce n’est pas nous qui l’avons créée. Et ce ne sont pas 3 sièges ici ou là qui changeront quoi que ce soit.

Je ne dis pas non plus qu’il fallait "faire voter les abstentionnistes". L’abstention est un marais et qu’on ne sait jamais dans quel état on sort quand on y entre en prétendant "réveiller" les électeurs inscrits qui n’ont pas voté.

Dans ce canton de Brignoles (le Var rappelons-le, terre de mission historique pour le FN et autrefois sa machine à recycler de l’OAS, l’UDF), la succession des résultats ces dernières années montre que tôt ou tard, l’élection d’un conseiller général FN était inéluctable ou presque. Il y a une sociologie particulière de ce département. Mais combien de conseillers FN sur l’ensemble du département ?

Le problème est donc bien le suivant : que pouvons-nous, que devons-nous construire et proposer, nous militants conscients du mouvement ouvrier, et à qui devons-nous l’offrir ? Un énième parti de type social- démocrate comme il y en a déjà tant (PS, PCF, PG, EELV) , obnubilé par les élections, qui fera de toute manière la politique du capital, malgré toutes les belles promesses et les intentions vertueuses ? Ou un parti de classe, un parti communiste, qui serve d’abord à rassembler et à organiser celles et ceux qui savent que l’on combat le FN d’abord par la lutte de classe, la solidarité ouvrière internationaliste, et en faisant la peau au patronat ?

Ces petites gens ont, pour certains, peur que "les nègres, les manouches et les arabes" viennent "leur" prendre "leur" argent ? Ils sont révulsés par l’injustice que constituerait selon eux, l’offre de l’aide médicale, des allocations, d’un hébergement à des immigrés sur le thème "c’est nous qu’on paye pour ces fainéants" ?

Quand ceux qui pensent cela sont des ouvriers, il n’y a rien à convaincre, ce sont des chiasseux qui se vengent sur les plus faibles plutôt que de s’en prendre à leur patron, et à travers leur patron, à tout le patronat. Les mêmes raclures qui cassent les grèves ou qui poussent à travailler le dimanche. Car contrairement à la mythologie complaisamment répandue (et que j’interdis à quiconque de colporter sur cette page) non, le socle du vote FN n’est pas l’ouvrier en désespérance. Le vote ouvrier au FN c’est environ 6 % actuellement, son étiage le plus fort en temps de crise. Oui c’est déjà trop, mais c’est historique. Se focaliser sur cela est une erreur. Ni pitié ni pardon ni temps à perdre à penser convaincre des salauds. Pas d’absolution, on n’est pas des curés.

Contrairement à ce qu’a dit Rocard, oui, la France (l’Italie, l’Allemagne etc)....est un pays riche à milliards de milliards d’euros qui pourrait largement "accueillir toute la misère du monde" (misère que la bourgeoisie crée intégralement "là-bas" depuis 250 ans) si les richesses produites ici n’étaient pas spoliées par la bourgeoisie qui ne nous laisse que des miettes.

Oui, le gros beauf qui vote FN se chauffe majoritairement le cul grâce à l’uranium qu’Areva pille là-bas au prix de guerres, de famines et j’en passe. Il est bien content de l’avoir sous le coude, le bamboula, pour extraire ses cailloux dans les mines, car c’est pas lui qui irait bosser dans ces conditions, ah ça non.

Oui, il est bien content de pouvoir regarder Pernault ou Nabila (dont Le Pen admire les nichons) sur son IPhone fabriqué en Chine au prix des terres rares volées là-bas qui dévastent les sols et qui laissent tous les petits paysans sur le carreau, et là, il l’aime bien le niaquoué, parce que c’est pas lui qui irait bosser dans ces conditions, ah ça non.

Oui, son tee-shirt "J’aime Marine" il est fabriqué là-bas par cette misère du monde qui viendra lui dégueuler dessus ici, et c’est pas lui qui irait bosser 17 heures par jour dans les filatures, les champs de coton OGM et j’en passe, ah ça non.

Oui Le Pen père était un soldat du colonialisme qui, comme tous les colonialismes, a contribué de ses mains (sur la gégène) à créer "là-bas" les conditions de ce qui fait désormais son fond de commerce électoral ici.

Et ils continuent, ces salauds de colonialistes, en contribuant ici, en refusant la régularisation, à maintenir de bonnes grosses poches de sans-papiers dans certains métiers, qui viennent engraisser leurs amis bétonneurs qui ensuite rempliront les caisses des uns et des autres.

Ah mais après tout ça, Monsieur le gros beauf, faut pas pleurer !

Et l’héritière continue sur la même autoroute.

Mais pourquoi s’arrêterait-elle ? Ils ne sont forts que de nos faiblesses. Et elle continuera tant qu’on ne se dressera pas, non pas contre eux directement (ce serait leur faire trop d’honneur), mais d’abord contre ceux qu’ils représentent, non pas sur le plan de la morale, non pas avec des appels "no pasaran" ad nauseam, non pas en la mettant en scène comme cet imbécile de chef du PG l’a fait dans le Pas-de Calais... Plutôt crever que de lui servir de faire-valoir, à elle. Non.

Il faut asphyxier le champ politique du FN a coup de lutte de classe dans toute sa beauté, dans toute sa force, celle qui unit, celle qui fait comprendre, celle qui fait avancer dans les têtes, qui apprend à voir le monde autrement, celle qui rend solidaire, celle qui fait tomber les frontières, en actes, en traçant notre sillon, en distillant nos idées sur les lieux d’exploitation.

Moins de politique politicienne et plus de syndicalisme de classe.

Arrêtons de chouiner, le vote Brignoles (ou Hénin-Beaumont ) est limite un non- événement, un épiphénomène ramené aux chiffres, au réel derrière les chiffres, c’est la caverne de Platon, c’est un élément de domination psychologique, non pas sur les travailleurs, finalement, mais sur les militants du mouvement ouvrier conscient. Cela s’appelle du terrorisme intellectuel, c’est contre nous d’abord, pour nous faire serrer les fesses, et il faut commencer par refuser de le subir.

Le fond du sujet, ce n’est pas d’aller faire voter les travailleurs pour d’autres partis bourgeois qui feront de toute manière une politique pour le capital ! Le fond du sujet c’est de leur dire au contraire qu’ils ont raison, d’essayer, finalement, de maintenir un semblant de dignité politique en s’abstenant, qu’ils ont raison, la solution à nos maux ne passera PAS par le vote dans ces conditions, mais par la grève et les occupations (d’usine d’immeubles etc) et que maintenant, il faut EXPROPRIER les exploiteurs, que c’est à nous, non pas de prendre la place des patrons, mais de mettre fin au salariat. Qu’on doit travailler pour vivre mais pas vivre pour se faire exploiter. Et qu’on peut vivre bien dans ce pays, et tous , et tous ensemble.

Le fond du sujet c’est aussi que les travailleurs, notamment les jeunes, encore identifiés (même français depuis 3 générations) comme "issus de l’immigration" vont devoir faire des choix. Un choix éthique, un choix de survie : non, on ne pourra pas avoir tout ce qui plaît tant à certaines parties de la population (éléments de sous-culture américaine)... et la paix. Oui, il va falloir refuser le culte de l’individualisme, du fric et de la domination, et passer à d’autres valeurs. Ou vous serez communistes (je n’ai pas dit "PCFistes") avec nous, et nous tous, ensemble, nous les battrons, ou vous finirez, comme nous, au fond d’un fossé avec deux balles dans la tête.

On étrillera les fachos à la faucille et au marteau. Punto.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article