Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
dodo

La théorie du complot --!!?

12 Août 2015 , Rédigé par dodo

A tous les perroquets qui nous rabâchent à l’unisson « la théorie du complot », et se faisant relaient la « voix de son maître », nous voulons dire ceci :

Le complot n’est pas une théorie mais un fait, il existe depuis que les pouvoirs existent. Sinon, que sont les services secrets des États (par conséquent les États eux-mêmes), les sectes, les sociétés secrètes (innombrables), c’est à dire toutes ces puissances occultes qui ne disent pas ce qu’elles font et qui disent encore moins ce qu’elles veulent faire et dont les dirigeants des hauts grades font tous partie d’une même « fraternité » en s’initiant les uns les autres à leurs funestes mystères ? Quel perroquet oserait prétendre que tout cela n’existe pas ? Il suffit de regarder l’histoire, de l’antiquité à aujourd’hui, pour se convaincre que les complots sont au coeur des évènements qui font cette histoire, officielle et moins officielle.

Que sont la désinformation, l’intoxication, sinon les masques d’un complot ? A ce jeu pervers, les médias sont aujourd’hui en première ligne puisqu’ils s’adressent à nous de façon globale quotidiennement. Ce sont les meilleurs instruments du complot, chargés d’instiller (presque toujours à leur insu) les mots d’ordre des niveaux supérieurs (dont ils ne connaissent pas eux-mêmes la finalité), par l’entremise des réseaux d’influences pour ne pas être plus précis. Quels organes de presse sont réellement indépendants ? Même la presse satirique ne l’est évidemment pas, les évènements récents sont là pour nous le rappeler.

Il est très facile de fabriquer de faux complots pour laisser penser qu’il n’en existe pas de vrais. Comme si les infiltrations, les noyautages etc, n’avaient jamais existé nul part. A ce niveau de discussion même le trop fameux secret défense sert plus à protéger les comploteurs que l’intégrité des États (qui ne l’ont du reste jamais été). Les deux principales faiblesses des peuples sont le comportement moutonnier et la mémoire courte. Le flot « d’informations », qui sont plutôt des commentaires et des opinions, noie la réalité de manière hypnotique comme le fait le magicien qui détourne l’attention à l’aide de distractions savamment produites.

C’est plutôt l’idée de théorie qui s’avère être un complot, le complot de ceux qui ne veulent pas qu’on sache ce qu’il font pour qu’on ne comprenne pas quels sont leurs véritables buts.

Que disent les perroquets, des affaires judiciaires scandaleuses qui jamais n’aboutissent, où le plus haut niveau des magistratures est corrompu, le plus haut niveau des États également. Massacres, assassinats, trafics en tous genres, sont dénoncés sans que les coupables, les commanditaires surtout ne soient jamais inquiétés. S’il ne s’agit pas de complot de quoi s’agit-il ? 20 000 milliards d’euro échapperaient à l’économie mondiale via les paradis fiscaux avec la complicité des pouvoirs politiques, nous dit-on, et il n’y aurait pas de complot ? Le système global dont on se sert pour nous gouverner est entièrement construit pour servir un gigantesque complot précisément. Le bénéfice de la quasi totalité des richesses produites et des spéculations sur ses richesses est concentré entre les mains de quelques milliers d’individus (sur des milliards) et de leurs organisations. Le global est l’ennemi du particulier ou plus exactement du plus grand nombre, ce qui peut paraître paradoxal mais ne l’est pas en réalité.

Il n’est qu’à être attentif en périodes électorales pour s’apercevoir de l’agitation des réseaux et des calculs, car le produit des élections ne doit pas échapper à ceux qui tirent les ficelles, la haute finance (banques, assurances…). Les marionnettes, ce sont nous les électeurs et ceux que nous élisons le sont aussi. Le plus grand danger des sociétés est peut-être ce couple diabolique, mariage du politique et de la finance, le dernier mot revenant toujours au chef de famille dont nous sommes les enfants, c’est à dire à la finance. Le pouvoir n’est pas dans les bulletins de vote, il n’est pas besoin d’avoir fait polytechnique pour le constater. Le système est corrompu et corrompt lui-même parce qu’il a été conçu pour cela. Le pouvoir qui ne nous appartient pas a besoin de la corruption pour exister, c’est son modus operandi, c’est son mode de gouvernement. Un système tentaculaire difficile à comprendre d’un rapide coup d’oeil verrouille et pilote tous les rouages des sociétés. Ce qui se passe n’importe où sur la planète ne lui échappe pas, précisément grâce à la corruption. On pourra toujours dire que tout cela est de la paranoïa, et on le dit en effet. Pour se débarrasser d’un chien on l’accuse de la rage. Mais la paranoïa est une maladie, c’est un symptôme, ce n’est pas la cause de la maladie. Ce qui rend malade, c’est précisément la constatation et la conscience d’un fait indubitable, celui de l’existance d’un pillage colossale, gigantesque, d’un gaspillage extraordinaire, d’un mensonge monumental (plus c’est gros plus ça passe), le sacrifice inutile des vies, des sociétés, les meurtres, les raisons d’États, comme si les États pouvaient avoir raison, tous les faux semblants qui bercent nos quotidiens. Ce qui rend malade c’est la compréhension de l’escroquerie, de l’imposture pour ne pas dire de la forfaiture des dirigeants.

Le siècle des lumières et les trompeuses Lumières ne sont qu’un mythe pour le coup, le miroir aux alouettes fabriqué depuis l’origine pour renverser un pouvoir abusif et prendre sa suite. Regardons l’histoire sans verres déformants, sans lunettes spéciales fournies par les menteurs qui nous gouvernent, n’oublions pas que l’histoire est essentiellement politique, étudions par nous-même les faits, les tenants et les aboutissants et tout devient limpide, lumineux. Les conflits, les guerres, les attentats n’arrivent jamais au hasard, ils participent de la manipulation globalisée des peuples, en sont la conséquence, et ce sont les peuples les principales victimes évidemment. Pendant ce temps on sabre le champagne, on encaisse les dividendes, on remplit les commandes (d’armes en l’occurence), on pille les richesses, on prépare les programmes juteux de reconstruction en prenant bien soin de court-circuiter les pouvoirs en place après les avoir installés. Derrière tout ça il y a l’argent, l’amour de l’argent, le pouvoir de l’argent, le dieu universel rendu obligatoire, plus puissamment destructeur que n’importe quel autre dieu, car l’argent produit le crime et réciproquement.

Churchill a dit ou écrit, « la démocratie est le pire des systèmes à l’exception de tous les autres ». Mais il oubliait de précisez qu’il faisait partie du sérail et qu’il était comme on dit un « initié », un profiteur. Sans doute parlait-il de « sa démocratie », celle de « son système ». Ce qu’on nous vente comme des démocraties ne le sont pas en réalité et il n’est pas besoin d’être bien futé pour s’en apercevoir.

Et avec ça il n’y a pas de complot, il n’y en a jamais eu, il n’y en aura jamais, le complot est une invention de malades mentaux mal pensants. Au contraire, le crime organisé, institutionnel, les pillages, les fausses factures, les vrais faux passeports, les mensonges d’États, les fausses armes de destruction massive, les vrais faux attentats, les fausses manifestations spontanées organisées et récupérées, les faux suicides collectifs ou individuels, l’esclavage des temps modernes, les sondages truqués (un pléonasme), les élections truquées (vote électronique notamment), les référendums pour rien, les lois qui protègent les puissants et écrasent les faibles, les pauvres qui payent et les riches qui encaissent, les délits d’initiés, les ententes illicites, les conflits d’intérêts autorisés, les collusions etc etc etc, avec en filigrane bien évidemment les intérêts financiers au coeur de tout, tout ce sinistre déballage qui donne la nausée ne peut être que l’oeuvre de gens sains d’esprit et bien pensants, cela va sans dire. Il n’y a pas de complot !!

Et d’ailleurs qui est à l’origine de la théorie du complot ? Bonne question. Ce ne sont certes pas ceux qui le dénoncent, pour eux le complot est un fait, pas une théorie.

Les inventeurs de la théorie du complot sont ceux-là mêmes qui complotent !!

Paul et Mick Victoire, août 2015.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article