Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
dodo

Nouvel an 2015!!

1 Janvier 2015 , Rédigé par dodo

ce ne seront JAMAIS les urnes qui nous sauverons du marasme. Voter, c’est abdiquer, voter c’est consentir, voter, c’est jouer la main oligarchique du contrôle et de la division. Boycott de tout vote ! Boycott pas à pas des institutions en les remplaçant par l’organisation populaire des assemblées depuis les lieux de travail, depuis les voisinages. Pensons, parlons entre nous, communiquons, rassemblons-nous, agissons pour les générations futures, révisons l’organisation sociale et adaptons les succès autogestionaires passés et présents à notre société, court-circuitons les institutions politiques et économiques par l’organisation populaire autonome, abandonnons la société de consommation mortifère, créons les alternatives de production et de consommation locales. Boycottons vote et instititions, boycottons les entreprises du CAC40, de Wall Street et autres transnationales criminelles, Là où nous dépensons notre argent à un énorme impact sur les entreprises. L’Espagne a par exemple récemment boycotté les produits Coca-Cola… L’effondrement des revenus locaux de cette transnationale criminelle est sans précédent. Cela commence pour Monsanto également. Il faut attaquer le système là où cela le touche directement: au porte-feuille par le boycott et le développement des économies participatives locales et aussi dans sa (pseudo) légitimité politique et économique et non pas dans la rue dans des manifestations devenues inutiles (sauf pour occuper, ou entrer en grève générale expropriatrice..) où l’oligarchie nous attend de pieds fermes avec ses forces de répression hyper-militarisées.

Il suffit de dire NON !

Ensemble !…

De construire l’alternative !

Ensemble !…

Regain de conscience politique… Action populaire concertée. Gagner les cœurs et les esprits, faire basculer les forces de coercition du côté du peuple, là où elles appartiennent et non pas dans ce mercenariat forcé.

2015 doit voir le regain de conscience politique se transformer en un élan de contre-pouvoir populaire.

Il faut penser et agir en dehors du moule, en dehors de la boîte où nous avons été enfermés souvent à notre insu.

Une réflexion sur l’organisation des sociétés dites “pré-étatiques” (anti-étatiques en fait, comme l’ont prouvé les anthropologues politiques Clastres et Sahlins) s’impose, car les solutions existent déjà, il suffit de dépoussiérer, de remettre au goût du jour des solutions qui ont fait leurs preuves dans la vie pratique de sociétés passées et présentes (sociétés traditionnelles amérindiennes et africaines par exemple..) en les adaptant à nos vies actuelles.

Une fois sur le chemin de l’autonomie populaire… Toute option est parfaitement discutable et les communautés gèreront leur vie immédiate sans directive de qui que ce soit. Une ligne d’association (confédération) devra être établie et cela se réalisera le mieux avec un accord, un traité, une charte associative dont quelques très bon exemples existent comme la DDHC de 1793 et la Grande Loi de la Paix (Kaianere’ko:wa) de la Confédération Iroquoise, que nous avons traduit entièrement en français pour la première fois du moins, en format de divulgation de masse. La traduction en français des 117 articles/wampums de Kaianere’ko:wa a été envoyée par nos soins à la confédération iroquoise via le conseil des anciennes (conseil des femmes de clans élisant traditionnellement les chefs). Elle sera publiée par la nation Mohawk en français, puis par nous-mêmes sur ce blog, afin de favoriser compréhension, partenariat et pour les Québecois, un retour plus facile au paradigme politique originel.

Le point commun entre la DDHC française de 1793 et Kaianere’ko:wa est que toutes deux sont fondées sur le droit naturel, ayant seul, une validité et une portée véritablement universelles. Le droit naturel est simple et répond à deux impératifs, qui si respectés, régissent l’ensemble de la vie sur terre:

  • Respecte ton environnement
  • Ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse

Tout le reste en découle…

Les solutions existent, rien n’est inéluctable, sauf peut-être encore la mort, mais ne le sont ni l’État, ni même l’impôt (si, si…), qu’il faudra aussi boycotter une fois le contre-pouvoir populaire renforcé, car refuser de payer le tribut au tyran que sont l’État et ses gestionnaires, est le commencement de l’émancipation réelle. Il faut renverser la vapeur de la dette: Nous, les peuples, ne devons rien à nos “chefs”, ce sont nos “chefs” au contraire, qui nous doivent tout. La dette va du “chef” vers son peuple et non pas du peuple vers son/ses “chef(s)”. Cette règle est millénaire et bien établie dans les sociétés non politiquement divisées où la “chefferie” est le privilège de porter la parole du peuple sans avoir quelque pouvoir que ce soit. (cf Pierre Clastres)

Une fois cela compris… Un énooooooorme pas est fait ! Beaucoup de choses ensuite coulent de source… L’idée est de “lâcher-prise” du modèle qui nous est imposé à grand renfort de propagande et de contraintes, de “lâcher-prise” du matérialisme consumériste et tout va aller beaucoup mieux très vite…

Alors ?… 2015 année du contre-pouvoir populaire ? Ceci représente une décision indivduelle à prendre, décision qui ensuite très vite trouve racine dans le terreau des autres décisions individuelles semblables. Tout part de l’individu qui prend la main de son voisin, le principe de la réaction en chaîne si bien connue des scientifiques.

Chiche ?… En tout cas, nous continuerons en 2015 à offrir des suggestions posées et réfléchies pour un changement de paradigme politico-social. Quand nous parlons aux gens, tout le monde dit “çà ne peut plus durer”… Certes, commençons à changer en comprenant et à débroussailler la voie de la confédération démocratique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article